couverture DesartheUne idée très répandue voudrait que les écrivains soient des lecteurs forcenés, tombés dès leur plus jeune âge dans une bibliothèque et n'en être jamais ressortis. Agnès Desarthe en est le contre-exemple parfait et en a fait le sujet d'étude de cet essai. Toute petite elle adorait déjà écrire mais détestait lire. « Lire ne sert à rien. Moi, ce que je veux, c'est écrire », un avis péremptoire et d'autant plus inexplicable que dans son milieu familial, on lisait et parlait plusieurs langues, donc un contexte où la culture n'était pas exclue. Elle réussira néanmoins sa scolarité tout en trouvant le moyen de faire l'impasse sur les classiques de la littérature et ce n'est qu'en hypokhâgne, qu'enfin l'envie de lire lui viendra. Que signifie lire ? Comment apprend-on à lire ? Voilà ce que l'auteure veut nous expliquer tout au long de cet essai passionnant qui se lit comme un roman.